Collections

Coups de coeur

Filtrer les coups de coeur

Leave blank for all. Otherwise, the first selected term will be the default instead of "Any".

Le royaume du crépuscule Texte imprimé

Paris cedex 13 : : Presses de la Cité , 2017

Il y a Margarita, une Juive polonaise enceinte qui tue un lieutenant nazi, les époux Kramer, le couple qui la cache. Il y a Anna, une Allemande sauvée d'Auschwitz par sa beauté, Shimon, son fils, Sarah, Ruth et tous ceux qui tentent de reprendre pied après les camps, et Peretz Sarfati, ce sioniste de la première heure, décidé à ramener en Terre promise ses coreligionnaires. Enfin, il y a le temps. Et des enfants de la guerre devenus grands qui tentent de recomposer le puzzle. Des secrets, des sentiments inavouables, des merveilles du hasard et des atrocités de l'histoire : ainsi se compose cette oeuvre polyphonique qui éclaire la fresque du XXe siècle d'une lumière inédite. Car ce sont les zones d'ombre, les terres en mutation et les êtres en exil qui intéressent Steven Uhly dans ce roman acclamé en Allemagne. Cet auteur aux cultures multiples sait bien que l'identité n'est qu'affaire de mélange, et que c'est a posteriori que l'Histoire s'écrit. Avant vivent les hommes, héroïques et faillibles. Le Royaume du crépuscule retrace leur odyssée.

La femme à la fenêtre Texte imprimé

Paris : : Presses de la Cité , 2018

Séparée de son mari et de leur fille, Anna vit recluse dans sa maison de Harlem, abreuvée de merlot, de bétabloquants et de vieux polars en noir et blanc. Quand elle ne joue pas aux échecs sur internet, elle espionne ses voisins. Surtout la famille Russel - un père, une mère et un adorable ado -, qui vient d'emménager en face. Un soir, Anna est témoin d'un crime. Mais comment convaincre la police quand on doute soi-même de sa raison ?

Hâte-toi de vivre Texte imprimé

Paris : : Ed. Mazarine , 2018

7h52. Collision. Accident de voiture. A son réveil à l'hôpital, Léo, jeune professeure de philosophie âgée de trente-deux ans, se retrouve nez à nez avec Mamie Lina, qui n'est autre que sa grand-mère décédée. Personnage haut en couleur, à l'humour cinglant, qui donne son avis sur tout - sans qu'on le lui ait demandé -, celle-ci s'immisce dans la vie quotidienne hésitante de Léo et de ses amis Louise et Juju, à un moment décisif de leur existence. Par ses interventions intempestives, cette grand-mère pas comme les autres chamboule tout sur son passage. Mais, en confrontant Léo à ses peurs et à ces secrets qui hantent toute famille, elle fait à sa petite-fille le plus beau cadeau : le courage de saisir la vie à pleines mains - et de donner une chance au bonheur.

Fugitive parce que reine Texte imprimé

Paris : Gallimard , 2018
Blanche
"Maman était une force de la nature et elle avait une patience très limitée pour les jérémiades de gamines douillettes. Nos plaies, elle les désinfectait à l'alcool à 90?, le Mercurochrome apparemment était pour les enfants gâtés. Et puis il y avait l'éther, dans ce flacon d'un bleu céruléen comme la sphère vespérale. Cette couleur était la sienne, cette profondeur du bleu sombre où se perd le coup de poing lancé contre Dieu". Ce premier roman raconte l'amour inconditionnel liant une mère à ses filles, malgré ses fêlures et sa défaillance. Mais l'écriture poétique et sulfureuse de Violaine Huisman porte aussi la voix déchirante d'une femme, une femme avant tout, qui n'a jamais cessé d'affirmer son droit à une vie rêvée, à la liberté.

La jeune fille et la guerre

Paris : : Fayard , 2016

Ana mène une existence heureuse à Zagreb avec ses parents, sa petite soeur Rahela et son meilleur ami Luka lorsque la guerre avec les Serbes éclate. Bientôt, ce sont les premiers raids aériens, la peur au quotidien, l'afflux des réfugiés. Mais le pire reste à venir : au cours d'une expédition en Bosnie pour tenter de faire soigner Rahela, Ana et ses parents tombent dans une embuscade. Seule survivante, Ana va apprendre le maniement des armes dans un village rebelle avant de quitter le pays et de trouver refuge aux Etats-Unis. En Amérique, Ana tente de reconstruire sa vie et de tirer un trait sur le passé. Mais devenue jeune femme, et alors que la guerre fait de nouveau irruption dans son pays d'adoption avec le 11 Septembre, elle découvre qu'il faut parfois se confronter à ses démons pour reprendre le cours de son existence.

Les quatre gars

Paris : : Sarbacane Editions , 2018

Exprim'

On est quatre. Tout le monde nous surnomme "la famille dégâts" vu qu'on est que des gars... Il y a mon papi, mon père, mon frère Yves et moi, 9 ans, Louis. On vit à Noirmoutier - on récolte du sel. La mer nous nourrit, nous apaise, nous éblouit. Chez nous, ça ne parle pas, ça rit peu. Il faut dire que les femmes sont parties ; depuis, papa vit comme un ours, papi parle au fantôme de mamie et Yves est accro à la drague et à la muscu. Et moi ? Ben, moi, j'aimerais croire que cette vie, on peut faire mieux que "presque" la vivre.

La révolte de Mme Montjean : l'histoire d'un couple d'artisans au siècle des Lumières

Paris : : Albin Michel , 2016

1775, Paris est en colère. Mme Montjean aussi. Cette femme d'artisan en a assez des heures passées à coudre, à s'occuper de son foyer, des enfants... Elle veut vivre comme les aristocrates, être belle et désirable, connaître l'ivresse des sens ! Mme Montjean vient en réalité de découvrir les petits plaisirs libertins : pinceries, fouet et culottes déboutonnées... d'où son effervescence. Pendant deux ans, elle va faire tourner les têtes et conduire son mari au bord de la ruine. Sous la plume du mari trompé, qui a tenu le journal de cette métamorphose, c'est un savoureux récit tragi-comique, digne d'une comédie de Marivaux. Mais de cette héroïne délurée dont la crise de conscience préfigure en quelque sorte la Révolution, Arlette Farge tire un passionnant livre d'histoire, celle des petites gens, du quotidien et des femmes qu'elle a toujours su à merveille illustrer. Récompensée par le prestigieux prix international Dan David, en 2016, pour l'ensemble de son œuvre, elle s'inscrit dans la lignée des études qui ont fait sa réputation (Le Goût de l'archive ; Dire et mal dire ; Le Désordre des familles...).

Aux petits mots les grands remèdes

Paris Cedex 15 : : Préludes , 2016

Alex a choisi d'exercer un métier peu commun : bibliothérapeute.
Il tente de soulager les maux de ses patients grâce à la littérature. Parmi eux, Yann, un adolescent malmené à l'école, qui refuse de s'ouvrir au monde, le cynique Robert Chapman, étouffé par son travail, qui a oublié comment parler à sa femme et Anthony Polstra, le célèbre joueur de foot qui refuse de s'avouer certaines de ses passions.
Mais si Alex se montre doué dans sa profession, il doit bien reconnaître que sa vie privée laisse à désirer...
La littérature pourra-t-elle aider le bibliothérapeute lui-même ?
La clef du bonheur se trouve-t-elle entre les lignes des ouvrages qu'il a tant aimés ?
En convoquant les auteurs qui ont compté, Michaël Uras propose sous une plume vive et légère, une histoire revigorante et moderne qui rend hommage aux mots, ceux des autres, ou ceux que chante notre petite musique intérieure.

Pages