Collections

Coups de coeur

Filtrer les coups de coeur

Leave blank for all. Otherwise, the first selected term will be the default instead of "Any".

Green juice (CD)

[s.l.] : Half Awake , 2016
C'est au printemps 2015 que l'on a entendu Papooz pour la première fois. La mélodie est douce, le rythme déhanché, l'esprit pop avec un petit je ne sais quoi d'exotique. Le titre c'était "Ann Wants To Dance", et il a fait notre printemps, idéalement placé entre giboulées et éclaircies. La force du titre n'est pas passée inaperçue dans le paysage musical français. Le clip réalisé par Soko culmine déjà à plus de 380 000 vues et a contribué à faire monter le buzz. Après quelques concerts complets à Paris (sans album, sans communication), une longue tournée Française s'amorce à partir de mai (où ils fouleront la scène de plusieurs festivals d'été) dans le but de conquérir les foules à coup de mélodies imparables.

Introducing Karl Blau (CD)

Londres : Bella Union , 2016
Sur Introducing Karl Blau, l'énigmatique chanteur nous offre une nouvelle vision de la musique country à travers une collection de hits, issus de la country de Nashville des années 60 et 70, qui nous transportent de l'ombre à la lumière. Malgré son titre, l'album est bien loin d'être le premier pour Karl Blau, multi-instrumentiste et chanteur, qui a derrière lui une quarantaine d'albums autoproduits diffusés à très petite échelle au sein de la communauté indé de l'Etat de Washington. Produit par Tucker Martine, l'album comporte des performances de Jim James (My Morning Jacket), Laura Veirs, Jon Hyde, Eli Moore (Lake), Steve Moore (Earth, Sufjan Stevens, SunnO), entre autres. L'idée de cet album est venue à l'occasion de l'enregistrement d'un single de That's How I Got To Memphis. Tucker a alors été tellement ému par le résultat, mélangeant ses arrangements modernes et chauds et la voix profonde de Karl Blau, qu'il a proposé de faire un album de cette collaboration et de présenter au grand public un artiste qui l'a particulièrement touché. L'album au travers des titres semble raconter une histoire de western, partant d'endroits sombres et montrant le chemin de l'espoir, à l'épreuve du deuil, de la solitude, de l'infidélité et de la mélancolie.

Bossa nova (CD)

Paris : Un Plan Simple , 2016
La plus sud-américaine des chanteuses françaises revisite les grands standards brésiliens : " Essa Mossa " de Chico Buarque à " Voce Abusou " de Maria Creuza (popularisé par Michel Fugain sous le nom de " Fais comme l'oiseau ") Pas question de reprendre à la virgule près ceux qui l'ont précédée en la matière. A quoi bon, Ici il s'agit d'honorer l'esprit, sans coller à la lettre près. Sonorités r'n'b, échos de l'électro, samples de kora, le climat 'electro-acoustique' offre de nouvelles perspectives à ces chansons éternelles. " La Fille d'Ipanema ", " Samba Saravah ", " Tu verras ", toutes ses chansons retrouvent un air de jeunesse en prenant des chemins buissonniers, en osant un nécessaire pas de côté qui incite à prendre la pause dans la folle course du monde, La bossa nova, 'une tristesse un peu apaisante', une bande-son qui tient toutes les promesses d'une saudade à la française. Flavia Coelho, Vinicius Cantuaria et Bruno Ferreira sont également venus enregistrer en duo sur 3 titres.

Musique de club (CD)

[s.l.] : Entreprise , 2015
Bagarre prône le mélange des genres - masculin et féminin, Ghetto House et chanson française, jusqu'à s'essayer à une mélancolie orientale version dancefloor avec "Le gouffre". Ils réinventent leur musique de club à eux, une musique pop et futuriste.

Viande d'amour (CD)

1978-...
[s.l.] : Las Soliles , 2016
La viande, ou ce qu'il reste d'un corps quand on lui retire la vie. L'amour, ou ce qu'il reste de vie quand on lui retire un corps. La viande, ou le muscle de la mort. Et de l'amour aussi. Les mots sont des amis inconnus. Ils ne sont ni tout à fait de mon avis ni tout à fait opposés, ils se livrent avec bienveillance et me surprennent. Je n'ai pas d'arme contre eux. Parfois ils me font un peu mal mais ils le font avec tellement d'innocence que je ne peux pas leur en vouloir. Ils sont mignons tout plein. Ils ont la liberté désordonnée des enfants. Viande d'Amour, qu'avec la musique qui m'anime, les mots qui se précisent, les chansons qui s'écrivent, la matière se dilue dans le mystère de la vie, les corps se fondent aux âmes et la chair se fait sentimentale. Pour illustrer cette sensibilité crue, je voudrais enregistrer cet album de la plus simple des manières, quelques jours de studio seulement, pour prendre le son d'un moment qui passe, avec ses erreurs, ses imprécisions, ses fragilités, pourvu que se perçoive la puissance de ces musiciens qui ne sont que des hommes. Et quels hommes ! Grégoire Gensse, au piano, est un musicien total, compositeur, arrangeur, multi-instrumentiste, il a la jeunesse bouillonnante. Denis Charolles, à la batterie, est également compositeur, arrangeur, il a la folie fondatrice. Stephen Harrison, à la contrebasse et au banjo, qui m'accompagne sur scène, a un groove inégalable. Tous trois ont ce point en commun : ils jouent avec leur coeur, leur corps, leur viande... d'Amour s'il-vous-plait !

Pages