Le catalogue

Balades gourmandes : Reconnaître, cueillir et cuisiner les plantes et fleurs sauvages

Editeur 
Paris : Delachaux et Niestlé , 2017
Description 
1 vol. (159 p.). : ill. en coul., couv. ill. en coul. ; 22 cm
ISBN 
978-2-603-02457-7
Résumé 
En forêt, à la campagne, en bord de mer, sur les talus, dans les friches... on glane aussi bien dans la nature qu'au jardin. Passionnée depuis l'enfance par les cueillettes sauvages, Noémie Vialard nous propose de la suivre dans ses balades nature, panier sous le bras. Dans une première partie, elle raconte comment bien glaner, dans le respect des saisons et de l'environnement, en ne prélevant que ce qui peut l'être, sans risque pour la plante. Elle passe ensuite en revue une quarantaine de plantes et fleurs sauvages ? ses favorites. Ail des ours, bourrache, coquelicot, lierre terrestre, maceron, ortie, roquette sauvage, sureau... nous découvrons où trouver la plante, quelles sont ses caractéristiques et ses saveurs, ainsi que les éventuels faux amis ou plantes toxiques avec lesquels ne pas la confondre. Quand c'est possible, l'auteur explique également comment transplanter la plante au jardin. Pour chacune, l'auteur propose également une à deux recettes personnelles ou créées par son ami et complice Stéphane Houlbert, toutes savoureuses et faciles à réussir. Noémie et Stéphane les ont testées et photographiées. Leurs saveurs délicates ou acidulées devraient séduire tous les gourmets ! Après le Jardin spontané, déjà réédité, ces Cueillettes gourmandes témoignent de la deuxième passion de l'auteur, qu'elle souhaite partager avec tous les amoureux de la nature.
Situation
SiteLocalisationCoteStatutDate de retour
Bibliothèque ParmentDocumentaires 581.63-VIAEmprunté28 oct 2017
Bibliothèque du ChâteletDocumentaires 641.5-VIADisponible

Afin de préparer des travaux, les documents de la bibliothèque des Capucins ne sont pas réservables jusqu'en janvier 2018.

L’automne est une saison propice aux promenades dans la forêt, on peut y trouver « à boire et à manger », crus ou cuits on ne se doute pas combien de fruits de la nature toute proche sont comestibles. On pense facilement aux champignons dont certains ne se ramassent pas, non qu’ils soient toxiques mais souvent parce qu’ils ne sont pas très bon ou difficiles à cuisiner.  Maintenant vous n’aurez pas d’excuses si vous ne goûtez pas le nombril de Vénus, peu connu par rapport à l’oseille et l’ortie dont ont fait des délicieuses soupes et sauces. Depuis que la mode des fleurs cuisinées est entrée dans nos cuisines on peut tout se permettre.