Brigitte Kernel

 

 

 

Brigitte Kernel est écrivain. Elle a été pendant de nombreuses années productrice et animatrice d’émissions littéraires à France Inter. Elle a écrit des biographies : Michel Jonasz, Véronique Sanson, Louis Chédid. Romancière, elle est l’auteure de Autobiographie d’une tueuse, Dis-moi oui, Andy…

Son dernier roman en date s’intitule Agatha Christie, le chapitre disparu.

www.brigittekernel.com

Comment est venue l’envie d’écrire ce chapitre manquant de l’autobiographie d’Agatha Christie ?
Je lis beaucoup d’autobiographies. J’ai lu Une autobiographie d’Agatha Christie. Entre le chapitre 5 et le chapitre 6, il manque un épisode de sa vie : sa disparition pendant 11 jours en 1926, alors que son mari souhaite divorcer et épouser sa maîtresse. J’ai fait des recherches sur Internet et ai interrogé des spécialistes. Pendant 25 ans, Agatha Christie a enregistré son autobiographie sur un dictaphone, dont le chapitre disparu. Lorsque sa secrétaire a voulu le taper, il aurait été inaudible. Cela m’a donné envie d’enquêter. C’est étonnant que personne n’ait essayé de le faire avant moi.
 
 
Afin d’écrire ce roman, vous vous êtes mis dans la peau d’un détective.
Je suis allée sur place à la même période, le même nombre de jours et j’ai suivi le chemin d’Agatha Christie. J’ai visité sa maison. J’ai retrouvé l’étang Silent Pool, où elle avait abandonné sa voiture. Je suis allée à Londres, puis à Harrogate, la station thermale où elle a été retrouvée. C’était très étrange de séjourner dans le même hôtel qu’elle. J’ai vu la vie de cet hôtel, fait de guingois, et les touristes suivre leur cure. C’était émouvant et excitant.
 
 
A ce moment de sa vie, Agatha Christie est bouleversée. Elle vient de perdre sa mère et son mari veut divorcer. Avant de mettre sur pied sa disparition, avait-elle envie de se suicider, comme vous le racontez ?
Pour employer des mots d’aujourd’hui, Agatha Christie était en dépression. J’ai choisi l’option du suicide, car j’ai rencontré des gens sur place qui m’en ont parlé. Agatha Christie est décédée il y a seulement 40 ans. Son jardinier venait de prendre sa retraite, quand j’étais là-bas. De génération en génération, l’hypothèse du suicide s’est transmise. J’ai regroupé plusieurs de ces témoins en un personnage de fiction : Joan Scumander.
 
 
Comment avez-vous travaillé votre style pour qu’il corresponde à l’époque ?
J’ai mixé trois styles : celui d’Agatha Christie dans son autobiographie, celui de l’auteure de romans policiers, et celui de l’auteure de romans sentimentaux Mary Westmacott, pseudonyme de Christie. J’ai donc écrit comme en 1926, mais en dépoussiérant un peu pour que ce soit lisible. Je me suis mise dans la peau d’un traducteur d’aujourd’hui.
 
 
Comment expliquez-vous que les romans d’Agatha Christie soient toujours aussi populaires ?
C’est culturel. Ce sont en général nos premières lectures, après les bibliothèques rose et verte. Agatha Christie a vécu longtemps et a beaucoup écrit. Elle est la première à introduire la psychologie. Il ne s’agit pas seulement de savoir qui a tué, mais aussi de savoir pourquoi. Et elle ajoute de l’humour. Ses romans restent donc contemporains.
 
 
Ce n’est pas la première fois que, en tant que romancière, vous vous mettez dans la peau d’une personne célèbre. Aimez-vous l’exercice ?
J’adore me mettre dans la peau de quelqu’un de connu. Andy sur Andy Warhol était une commande. La consigne était d’écrire un roman sur une personne célèbre qui va chez un psy. J’ai trouvé l’idée fascinante. Je suis allé deux fois à Pittsburg, la ville de naissance de Warhol et le siège de sa fondation. J’ai marché dans ses pas. J’ai suivi le chemin qu’il prenait pour aller à l’école. J’ai écouté des bandes audio et regardé des vidéos pour que mon écriture se rapproche de son débit.
 
 
Imaginez-vous que le lecteur puisse visualiser une adaptation cinématographique, lorsqu’il lit Le chapitre disparu ?
Il existe un film sur la disparition d’Agatha Christie : Agatha, avec Vanessa Redgrave et Dustin Hoffman. Mon écriture est plus théâtrale que cinématographique, avec les petites scènes dialoguées entre les chapitres. Je ne me pose pas cette question quand j’écris. Je ne me rends pas du tout compte. L’écriture est plus compliquée que ça.
 
 
Agenda :
90 minutes avec… Brigitte Kernel, auteure de Agatha Christie, le chapitre disparu
Bibliothèque Parment
Samedi 24 septembre à 15h
Publics adultes et adolescents dès 13 ans
Entrée libre