Recherche

Votre recherche

> Ouvrage introuvable ? Suggérer un achat

Auteur

Mots-clés

Votre recherche a retourné 6776 résultat(s)

Pages

I love jazz (CD)

Auteur(s) 
1964-...
1979-...
1959-...
1933-2003
1924-1963
1915-1959
1917-1996
1930-2010
1924-1990
1926-2000
1975-...
1956-...
1915-1988
1917-1995
1901-1971
1908-1975
1930-2004
1919-1965
1907-1994
1889-1987
1929-1988
1897-1959
1917-1982
1926-1991
1926-1967
1927-1991
1920-1955
1909-1959
1899-1974
1904-1943
1965-...
1910-1953
1978
Editeur 

Paris : Wagram Music , 2008


+ d'info Ajouter au panier

Luc Besson DVD : Le Dernier combat + Subway + Le Grand bleu + Nikita + Atlantis + Léon + Le Cinquième Elément + Jeanne d'Arc

Editeur 

[s.l.] : Gaumont


LE DERNIER COMBAT (1983, 89 mn) : A la suite d'une catastrophe mondiale, la lutte pour la survie s'organise. Certains pronent la violence, d'autres veulent construire une nouvelle société. - SUBWAY (1985, 105 mn) : Il existe une vie secrète dans les entrailles du métro : un jeune voleur à la tire en patins à roulette, un fleuriste qui maquille son trafic en vendant des fleurs, un curieux commissaire flanqué de son adjoint Batman et puis... il y a Fred, excentrique et hirsute maître chanteur amoureux fou de la belle Héléna, qui fait sauter les coffres-forts et qui a les flics aux trousses. - LE GRAND BLEU (1988, 132 mn) : Pas de coraux, pas de poissons tropicaux, pas de sable fin : mais du bleu, l'immensité du bleu. Le Grand Bleu raconte l'histoire de deux hommes : Jacques Mayol et Enzo Molinari, des apnéistes qui descendent à plus de cent mètres avec une seule goulée d'air, des plongeurs qui restent plus de quinze jours dans des caissons, par moins cinq cent mètres de fond. L'aventure de deux hommes définitivement liés à la mer. - NIKITA (1990, 113 mn) : Nikita est une junkie. Durant le casse désespéré d'une pharmacie, elle assiste au massacre sauvage de ses compagnons par la police. Hébétée, en manque, elle tue un policier. Condamnée à vie pour meurtre, elle va avoir une chance de se racheter en signant avec l'état un pacte sanglant et implacable : une nouvelle identité, une relative liberté si elle devient un assassin à la solde du gouvernement. - ATLANTIS (1991, 77 mn) : Le film précurseur de Luc Besson sur le monde sous-marin... - LEON (1994, 105 mn) : Léon, est tueur à gages. Méticuleux, efficace, insaisissable, aimant boire du lait et s'occuper de sa plante, il a pour voisins de palier une famille dont le père trafique de la drogue pour le compte de Malky et de Stansfield, un fou furieux. Mécontents d'une livraison "coupée", ceux-ci font irruption dans l'appartement et massacrent père, mère, fille aînée ainsi que le garçonnet de cinq ans. Pour échapper aux tueurs, Mathilda frappe, en larmes, à la porte de Léon : celui-ci l'abrite pour la protéger mais entend se débarrasser d'elle au plus vite... - LE CINQUIEME ELEMENT (1997, 123 mn) : Au 23ème siècle, dans un univers étrange et coloré où tout espoir de survie est impossible sans la découverte du Cinquième Elément, un héros peu ordinaire affronte le Mal pour sauver l'humanité. - JEANNE D'ARC (1999, 154 mn) : Lors du saccage par l'armée anglaise de Dom Rémy, Jeanne, enfant pieuse, est le témoin horrifié du viol et de l'assassinat de sa soeur. Dès lors, elle hait la guerre ; la religion et la prière seront tout pour elle. Devenue jeune fille, elle est sûre d'entendre des messages de Dieu et de ses saints, la poussant à chasser l'envahisseur...
+ d'info Ajouter au panier

100 chansons françaises (CD)

Auteur(s) 
1978-...
M
1971-...
1964
1949-...
1929-2004
1960-...
1952-...
1934-2013
1915-1963
1913-2001
1922-2004
1938-...
1947-...
1969-...
1968
1639-1699
1974-...
1974
1947-1975
1945-...
1915-1997
1903-1971
(1906-1975)
1888-1972
1944-2005
Editeur 

France : Emi Music , 2007


+ d'info Ajouter au panier

Essential Jazz (CD)

Auteur(s) 
1897-1959
1910-1953
1920-1955
1921-1992
1926-1991
1916-1942
1909-1959
1899-1974
1917-1982
1904-1969
1927-1991
1901-1971
1926-2000
1929-1988
1959-...
1915-1959
1915-1988
1924-1990
1930-2004
1917-1996
1919-1965
1922-1969
1904-1943
1924-1963
(1906-1975)
1907-1994
1965-...
1964-...
1975-...
1979-...
1978
1974
Editeur 

Paris : Wagram Music , 2008


+ d'info Ajouter au panier

La reconnaissance Texte imprimé : des revendications collectives à l'estime de soi

Editeur 

Auxerre : "Sciences humaines" éd. , impr. 2013 ; 27-Mesnil-sur-l'Estrée : Impr. CPI Firmin-Didot + Juin 2016


La petite bibliothèque de Sciences humaines
La Reconnaissance Des revendications collectives à l'estime de soi Ouvrage collectif La demande de reconnaissance est devenue une composante essentielle de nos sociétés contemporaines. Notre société révèle plus que jamais le besoin qu'a chacun d'être regardé. Car c'est dans le regard des autres que l'individu trouve la confirmation de son existence, qu'il se sent à la fois semblable et différent. Et qu'il peut trouver les sources de l'amour et de l'estime de soi. Reconnaissance, le mot est partout. En général pour en marquer le manque. Mais que recouvre le terme : un besoin de conformité ou au contraire de distinction ' Est-elle un fourre-tout bien commode ou un concept opératoire ' Le besoin de reconnaissance touche aussi bien les individus que les groupes. Au travail, il concerne toutes les organisations, privées ou publiques, et toutes les professions, du bas en haut de la hiérarchie et prend la forme de revendications de salaires, de statuts, mais aussi d'une demande plus générale et plus diffuse qui porte sur la personne elle-même, le « respect » et la dignité que chacun estime dus. La notion est ancienne et cet ouvrage présente les différentes théories de la reconnaissance de Rousseau à Axel Honneth en passant par Hegel ou Marx. On doit au philosophe allemand Axel Honneth d'avoir repris la question de la reconnaissance avec rigueur pour en faire le pivot d'une nouvelle théorie de la société. Ce dernier distingue trois principes de reconnaissance dans nos sociétés modernes qui déterminent les attentes légitimes de chacun : l'amour, dans la sphère de l'intimité ; dans la sphère des relations politiques et juridiques, le principe de l'égalité prévaut : chacun doit avoir les mêmes droits que les autres pour avoir le sentiment qu'on le respecte ; enfin dans la sphère collective, l'individu doit pouvoir se sentir utile à la collectivité, il doit avoir le sentiment que l'on prend en considération sa contribution, que ce soit par son travail ou par ses valeurs. L'ouvrage fait également le point sur les débats qui agitent notre société : reconnaissance au travail, dans le couple, dans les domaines judiciaires (droit des victimes, par exemple) et sociétaux (reconnaissance des droits des étrangers') et fait une large place à la notion d'estime de soi. Avec les contributions de : Christophe André (psychiatre, hôpital Sainte-Anne, enseignant à Paris-X) ; Jean-Pierre Brun (prof. Université Laval, Québec, chaire de gestion de la santé et de la sécurité au travail) ; Christophe Dejours (prof. Au Cnam, laboratoire de psychologie du travail) ; Nancy Fraser (philosophe, New School University, NY) ; Axel Honneth (Institut fu'r Sozialforschung de l'université Goethe à Francfort), Jacques Ion (sociologue, CNRS) ; Emmanuel Renaul (philosophe, ENS), François de Singly (sociologue, université Paris-Descartes) ; Tzvetan Todorov (philosophe, essayiste)'
+ d'info Ajouter au panier

La parenté en question(s) Texte imprimé

Auteur(s) 
Editeur 

Auxerre : "Sciences humaines" éd. , impr. 2013 ; 27-Mesnil-sur-l'Estrée : Impr. CPI Firmin-Didot


La petite bibliothèque de sciences humaines
La parenté en question(s) Mariages, divorces, pacs, union libre' Familles monoparentales, homoparentales ou recomposées' Les progrès incessants de la procréation et les transformations sociales et culturelles ont fait exploser le modèle de la famille traditionnelle. « Plus besoin de courir le monde pour s'intéresser aux systèmes de parenté, commente la sociologue Martine Segalen, La famille occidentale est devenue le paradis des ethnologues ! » Depuis vingt ans, la tendance amorcée dans les années 1960 s'est confirmée : diminution des mariages (le nombre annuel de mariages a diminué de 40 % depuis 1990), accroissement des divorces (un mariage sur deux se termine par un divorce), multiplication des agencements de couples et des recompositions familiales, revendications des homosexuels à fonder des familles par l'adoption ou la procréation, succès croissant du pacte civil de solidarité (pacs)' Tout un vocabulaire nouveau est apparu dans le langage des sociologues, des psychologues, des juristes et même de la médecine, pour rendre compte de ces évolutions. On parle de l'importance de la « parentalité » (l'art d'être parent) et du « projet parental ». En France, la notion de « coparentalité » apparaît dans une loi de 2002, qui suggère que, quels que soient les avatars de la vie de couple, les enfants doivent pouvoir compter sur leurs deux parents. Mais aussi que le « métier de parent » exige des compétences affectives, éducatives, économiques et des responsabilités à assumer. Mais de quel lien de parenté parle-t-on ' La multiplication des affaires de justice dans lesquelles les juges doivent trancher entre le primat d'une filiation biologique, domestique ou généalogique est édifiante. Dans les nouvelles tribus familiales, on trouve des beaux-pères, des belles-mères, des demi-soeurs, des demi-frères, des parents adoptifs, ou aussi biologiques ! Après avoir rappelé quelques aspects théoriques fondamentaux ' anthropologiques, historiques, sociologiques', concernant la parenté et les systèmes de filiation, l'ouvrage s'interroge sur les multiples manières d'être parent aujourd'hui et présente les débats qui animent les sciences humaines. Martine Fournier est rédactrice en chef du magazine Sciences Humaines. Avec les contributions de : Laurent Barry, Benoît Bastard, Virginie Descoutures, Emmanuel Gratton, Hervé Le Bras, Virginie Malochet, Agnès Martial, Dominique Mehl, Irène Théry, Anne Tursz '
+ d'info Ajouter au panier

Faut-il un revenu universel ? Texte imprimé

Editeur 

Ivry Sur Seine : Editions de L'Atelier , 2017


Le revenu universel fait son apparition dans de plus en plus de programmes de candidats aux élections à venir. Pourtant, la bataille pour un revenu d'existence déconnecté de l'emploi représente une impasse, économique et politique. Les Economistes atterrés et la Fondation Copernic font une proposition alternative, basée sur un travail valorisant pour tous. La société tangue de tous côtés parce que l'ensemble des systèmes sociaux ont été pris en otage par la finance mondialisée et parce que le travail a été dévalorisé. En France, la dizaine de minima sociaux ne parvient pas à colmater toutes les brèches créées par le chômage, la précarité, l'augmentation des inégalités, et plus de 8, 5 millions de personnes vivent sous le seuil de pauvreté. Face à cette situation, une proposition de revenu d'existence connaît un engouement croissant. "Revenu de base", "allocation universelle", "revenu citoyen" : les appellations divergent mais l'idée de ce revenu universel est la même : verser à tout citoyen d'un pays donné, sans aucune condition, une somme mensuelle fixe. A droite comme à gauche, les candidats à l'élection présidentielle se sont emparés de cette idée, expérimentée dans différents pays, brandie comme une solution à l'échec des politiques de l'emploi et à l'extension du chômage et de la précarité. Le dispositif aurait pour effet, selon ses défenseurs, d'éliminer la grande pauvreté en versant aux citoyens de quoi subvenir à leurs besoins vitaux. Pourtant, le modèle de société qu'induisent ces propositions pose un certain nombre de problèmes économiques et sociaux. Les Economistes atterrés et la Fondation Copernic montrent les risques d'une telle proposition qui abandonne l'objectif de plein-emploi pour éradiquer le chômage, et qui fait la part belle au contournement du salaire minimum et du droit du travail dans les entreprises. Son financement suppose, de fait, selon les versions, l'abandon partiel ou total de la protection sociale actuelle. Ils proposent, au contraire, une vraie réforme des minima sociaux pour garantir dès l'âge de 18 ans un revenu décent dès lors que l'on est en formation, ou sans emploi, ou en incapacité de travailler. Cette réforme financièrement crédible s'inscrirait dans la conversion de notre modèle productif à la transition écologique et sociale, où la réduction du temps de travail permettrait à tous de participer au travail collectif et de s'insérer pleinement dans la société.
+ d'info Ajouter au panier

Mensonges et vérités Texte imprimé

Auteur(s) 
Editeur 

Auxerre : Sciences humaines éditions , DL 2016 ; 27-Mesnil-sur-l'Estrée : Impr. CPI Firmin-Didot


Les Entretiens d'Auxerre
Mensonges et vérités Sous la direction de Michel Wieviorka Aujourd'hui comme hier, dans la vie publique comme dans la vie privée, le mensonge et son contraire, la vérité, mais aussi le secret occupent une place ambivalente. En politique, le rêve d'une société transparente à elle-même a abouti au cauchemar totalitaire. Qui peut accepter l'idée d'un contrôle s'exerçant jusque sur les consciences individuelles, ou le projet de substituer le mythe à la vérité, l'idéologie et le mensonge permanent à la science ' Le mensonge est à première vue incompatible avec l'idéal démocratique, qu'il pervertit. Pourtant, le mensonge semble devenu inhérent à l'activité politique, en même temps qu'il est aussi rendu plus difficile qu'avant avec les technologies nouvelles de communication. Mais les succès des théories du complot, qui décrivent des univers dominés par le mensonge, le secret ou la manipulation doivent également beaucoup aux nouvelles technologies de la communication. N'y a-t-il pas ici une expression de la crise politique contemporaine, voire une faille de la démocratie ' Aujourd'hui comme hier, dans la vie publique comme dans la vie privée, le mensonge et son contraire, la vérité, mais aussi le secret occupent une place ambivalente. Le mensonge, et en tout cas le secret, ne sont-ils pas aussi, dans certaines circonstances, associés à des valeurs supérieures, ne faut-il pas mentir pour assurer la paix sociale ' ou celle du ménage ' Ne faut-il pas accepter l'existence de secrets d'État, ou de secrets de familles, pour rendre possible le vivre ensemble ' Le secret est aussi ce qui permet de résister à un pouvoir, une domination, une oppression ; il ménage l'espace privé, toujours menacé d'intrusion, il autorise des équilibres, il va de pair avec l'idée de raison d'État. Ce livre propose de réfléchir aux conditions qui pourraient permettre de renforcer la démocratie, les solidarités, la capacité de vivre ensemble en réduisant la part du mensonge (et celle du secret) à ce qui serait un strict minimum. Mais lequel ' Avec les contributions de : Henri Atlan, Laëtitia Atlani-Duault, Jean Bauberot, Régis de Castelnau, Olivier Chopin, Pierre Conesa, Monique Dagnaud, Patrice Decormeille, Jean Dhombres, Pascal Dibie, Jean-Pierre Dozon, Pascal Engel, Michel Foucher, Philippe Fremeaux, Éric Guichard, Werner Hadorn, Jean-Vincent Holeindre, Daniel Keller, Hervé Le Bras, Dominique Leglu, Christian Lequesne, Nobutaka Miura, Alexandre Moatti, Anne Muxel, Pascal Perrineau, Myriam Revault D'allonnes, Patrice Rolland, Daniel Schneidermann, Michèle Skowron, Valentine Zuber
+ d'info Ajouter au panier

Neuilly sa mère ! (DVD)

Editeur 

[s.l.] : TF1 Vidéo , 2009


Sami Benboudaoud, 14 ans, vit heureux avec ses potes dans sa cité de Châlon. Hélas, le destin l'arrache un jour à son paradis, et le propulse dans l'enfer de... Neuilly-sur-Seine ! Là, il est confié à sa tante Djamila, qu'il rencontre pour la première fois, et à son mari, Stanislas de Chazelle, héritier d'une vieille famille française extrêmement rigide sur les bonnes manières. Dans leur hôtel particulier de Neuilly, Sami va devoir partager le quotidien de Charles, son cousin du même âge, plein de préjugés racistes et obsédé par son ambition de devenir un jour... Président de la République ! Heureusement, au très chic collège privé Saint-Exupéry où il fait une arrivée remarquée, Sami tombe sous le charme de Marie, la plus belle fille de la terre... Pour la séduire et réussir sa nouvelle vie, il va devoir prouver à tous qu'il n'est pas une racaille de banlieue, prête à piller l'hôtel particulier, rançonner ses nouveaux copains, et brûler des voitures.
+ d'info Ajouter au panier

Ce que je peux te dire d'elles

Auteur(s) 
1968-....
Editeur 

Paris : R. Laffont , 2013


Un matin, très tôt. Le téléphone sonne. Blanche n'aime pas ça : les coups de fil au petit matin n'annoncent jamais rien de bon. Cette fois, pourtant, c'est une bonne nouvelle : Violette a accouché dans la nuit d'un petit garçon. Blanche est bouleversée : elle ne savait même pas que sa fille était enceinte. Et puis un garçon, le premier au bout de cette lignée de filles, quelle histoire... Dans le train qui la mène de Toulouse vers Paris, le trac au coeur, Blanche relit les carnets de moleskine destinés à Violette où, remontant le temps, elle a essayé de se souvenir de tout, tout ce qu'elle peut lui dire d'elles. Mais Violette l'attend-elle encore au bout de ce chemin à la fois heureux et cabossé ? Portés par une écriture ultrasensible, où sous l'apparente douceur du cocon familial gronde la violence des sentiments, on est entraînés dans l'histoire de Blanche, celle de quatre générations de femmes, des années 1950 à nos jours. De la minuscule bicoque d'un petit village des Pyrénées aux ateliers de la maison Balaguère, haute couture, à Toulouse, Blanche recrée ce petit monde que les accidents de la vie, et certains choix, ont rendu presque exclusivement féminin. Il y a d'abord Anna, la grand-mère, qui a élevé ses trois petites-filles, Angèle, Justine et Babé, tôt privées de mère. Angèle, la mère de Blanche, la magnifique, brillante et si fragile Angèle, journaliste à La Dépêche du Midi ; Justine l'indépendante, la féministe, la couturière aux doigts de fée qui, partie de rien, va créer sa propre maison et devenir la coqueluche des élégantes Toulousaines ; la douce et vaillante Babé, pilier de cette famille bien peu conventionnelle dans laquelle grandit Blanche. Sans père (il est mort avant sa naissance) mais avec trois mères, avant de devenir, à son tour, la mère sans homme de Violette... Chaleureux et coloré comme une promenade dans la Ville rose (ou comme une collection de Justine...), le roman de cette tribu de femmes émancipées avant l'heure explore avec autant de tendresse que d'acuité toute la complexité des liens maternels.
+ d'info Ajouter au panier

Pages